A propos

Artiste, crayeur.

Jordane Saget

« Je n’étais pas artiste, je le suis devenu », Jordane Saget a commencé par noircir les pages de carnets avec ses lignes avant de sortir dans les rues de Paris pour recouvrir les murs de ses arabesques. L'utilisation de la craie s’est imposée d’elle même, pour rassurer les gens, pour son côté éphémère et sa texture.
Le métro a été une étape importante dans le parcours de l'artiste, les surfaces vierges laissées pendant la rénovation de stations ont offert une variété de supports et ont ainsi donné vie à des œuvres originales et uniques. Ses fresques interpellent, elles deviennent ornementales. Aucun tracée n'est jamais prédéfini, chaque fresque possède des courbes uniques et s'adapte à son espace, elle vie et évolue à travers le temps et l'interaction des gens.

Jordane est un artiste contemporain, la rue est certes un lieu qu’il affectionne toutefois son travail s’exprime aussi sur des toiles, des objets, dans des lieux privés et pour certaines maisons. Il est sollicité par de grands noms tels que L'Hôtel Drouot, l’Opéra Bastille, l’Orchestre de Paris, le Théâtre National de Chaillot, l’hotel Renaissance République à la demande de Didier Gomez ou Pierre Frey pour enrichir leur univers de son art . Il s'expose en galerie, contacté par Jean-Charles de Castelbajac, il réalise avec lui une fresque à 4 mains pour le Coq Sportif, puis ils exposent ensemble dans un lieu chargé d'histoire dans le cadre du Festival Bizarro de Saint-Germain des Prés. De nouveaux projets sont en cours et à venir pour d’autres maisons et institutions qui, pour des raisons de confidentialité, désirent rester anonymes.

Back to Top